Cadre d'organisation du Programme Passe-Partout

4. La mise en place du service

Dans le souci d'aider les commissions scolaires à mettre en marche l'intervention Passe-Partout dans leur milieu et afin d'en assurer le bon fonctionnement, nous précisons dans la présente partie du guide d'organisation, certains éléments à considérer.L'inscription des enfants de 4 ans à Passe-Partout devrait se faire en même temps que l'inscription à la maternelle.

4.1 Le recrutement

Il est recommandé aux commissions scolaires de procéder à l'inscription à Passe-Partout et à la maternelle en même temps (1) et de faire un rappel au mois d'août. Cette méthode permet aux intervenants et aux intervenantes d'obtenir une liste exhaustive de la clientèle potentielle. Il suffit ensuite d'informer les parents du programme et de les inviter à une première rencontre. 
Différents moyens (2) peuvent être utilisés pour susciter la participation des parents : 
  • lettres d'invitation ou dépliants d'information destinés aux familles recensées;
 
  • publicité dans les médias régionaux;
 
  • affichage dans différents lieux susceptibles d'être fréquentés par les parents.
 
(1) Dans un souci de reconnaissance de ce service comme faisant partie intégrante de l’éducation préscolaire au Québec, il est souhaitable de procéder à l’inscription dans un même délai.
(2) Suggestions de moyens de publicité :
  • Participation à la formation : « La simplification des écrits » réf. Éducation aux adultes.
  • Remettre des dépliants davantage dans des lieux où il y a échange avec des partenaires.
  • S’associer aux activités lors de la semaine de la famille (mois de mai)
  • Insister sur notre spécificité « Passe-Partout avec mon enfant »
  • Participer aux différentes tables (petite enfance, Comité d’action locale etc)
  • Se faire inviter à l’assemblée générale des CPE
  • Augmenter vos ambassadeurs de l’intervention avec les enseignants de maternelle, table de direction du primaire, secrétaires, commissaires etc.
  • Utiliser les tableaux d’affichages géants aux entrées des villes.
  • Pochettes d’accueil des nouveaux arrivants à la ville.
  • Utiliser les journaux pour parler des activités spéciales en cours d’année.

4.2 Le calendrier

Pour que les rencontres favorisent l'établissement de liens entre les familles et les intervenantes et intervenants, le calendrier doit comporter les caractéristiques suivantes : continuité, régularité et adaptabilité. Ainsi, pour que les rencontres soient bien réparties, il est nécessaire que : Le calendrier, pour être efficace, doit comporter certaines caractéristiques.

Les facteurs dont il faut tenir compte sont:

  • le calendrier des rencontres soit réparti de septembre à juin;
  • la répartition annuelle;
  • Passe-Partout soit considéré comme un service scolaire et qu'il soit intégré au calendrier des activités de l'école (1);
  • l'intégration de Passe-Partout au calendrier des activités de l'école;
  • le calendrier soit soumis à l'assentiment des parents.
  • l'acceptation du calendrier par les parents.
(1) Au même titre que toutes activités scolaires, Passe-Partout a préséance sur les autres organismes du milieu dans l’utilisation des locaux (ex : gymnase, agora etc.).

4.3 La première rencontre

La première rencontre revêt un caractère important du fait qu'elle donnera le ton à toutes les autres. C'est au cours de cette première réunion que les parents se feront une idée positive ou négative de Passe-Partout. Ils comprendront aussi à ce moment qu'ils doivent s'engager à participer. Il est donc impératif de préparer cette rencontre avec soin.La première rencontre donnera le ton à
toutes les autres.
Au cours de cette première rencontre, on peut, par des textes, des activités ou d'autres moyens, susciter l'intérêt pour le programme et inciter les parents à collaborer. Il est bon aussi de faire parler les parents le plus rapidement possible pour qu'ils entendent leur voix dans le groupe et qu'ils sentent qu'ils devront participer activement aux rencontres. Un complément d'information doit aussi leur être fourni.

Les objectifs de la première rencontre sont :

  • de susciter l'intérêt, la participation et l’engagement des parents;
  • d'informer les parents.
La première rencontre (1) de parents peut comprendre les éléments suivants :Proposition d'un plan pour la première rencontre :
  • accueil des parents et présentation des intervenantes et intervenants de Passe-Partout;
  • accueil;
  • définition du service, de ses objectifs et du fonctionnement des rencontres;
  • information;
  • présentation de l'organisation matérielle et du calendrier annuel;
  • organisation;
  • énumération des thèmes des rencontres;
  • thèmes traités;
  • formation des groupes;
  • formation des groupes.
  • recueil des besoins des parents, etc.
 
La première rencontre doit obligatoirement être fixée en septembre afin que la commission scolaire puisse avoir accès au financement prévu dans l'allocation de base « éducation préscolaire 4 ans » des Règles budgétaires des commissions scolaires. 
(1) Voir le premier exemples de scénarios d'animation liés aux différents thèmes (7e accordéon)

4.4. Les principes et les techniques d'animation

4.4.1 Les principes théoriques
Dans la poursuite des buts du programme, certains principes théoriques doivent servir de base aux interventions.

Les principes qui sont à la base de Passe-Partout sont :

Pour des familles venant de milieux défavorisés, les interventions recommandées sont de type sociopédagogique et font une large place aux démarches de groupe, en fonction des besoins particuliers exprimés parles parents eux-mêmes. Il s'agit d'un modèle humaniste qui permet aux intervenantes et aux intervenants d'avoir accès aux expériences vécues des parents et de pouvoir ainsi reconnaître les obstacles à l'exercice de leur compétence parentale. La relation entre les responsables de l'animation et les parents est collaborative. Le respect et l'écoute y sont omniprésents et incitent à une grande complicité.
  • l'approche humaniste;
Les activités réalisées avec les enfants sont basées sur un modèle constructiviste ou développemental en accord avec le programme d'éducation préscolaire du Ministère.(1)
  • l'approche constructiviste;
Avec les enfants, on utilise toujours l'approche ludique. Par le jeu, l'enfant apprivoise le monde scolaire et développe le goût de l'école.
L'apprentissage par le jeu est la base de l'intervention préscolaire. Le plaisir ressenti par les intervenantes et intervenants et les enfants est au coeur de chacune des rencontres.
  • l'approche ludique.
(1) Il important de préciser que le programme de l’éducation préscolaire ne prescrit pas des activités mais propose un cadre comportant une approche et des valeurs. Ce programme vise le développement d’habiletés et de compétences vers l’épanouissement global de l’enfant.
4.4.2 Les techniques d'animation
À partir des principes privilégiés pour développer et soutenir la compétence parentale, les intervenantes et les intervenants utilisent des procédés non scolaires et non scolarisants; ils préconisent une approche andragogique afin de créer un climat de confiance. Les conférences et les cours magistraux sont ainsi écartés, car ils suscitent, chez les participantes et les participants, la passivité et un sentiment d'incompétence.Les intervenantes et les intervenants préconisent une approche andragogique pour créer un climat de confiance.
Pour arriver aux buts visés par le programme, on adoptera, tout au long des rencontres, les façons de faire suivantes :Diverses techniques d'animation peuvent être mises à profit, avec les parents et avec les enfants.
  • établir et maintenir une relation de confiance;
 
  • faire preuve de souplesse;
 
  • intervenir avec intensité;(1)
 
éviter les étiquettes, les stéréotypes et les préjugés défavorables; 
  • solliciter une participation active des parents.
 
Toujours en accord avec les principes énoncés ci-dessus, les intervenantes et les intervenants utilisent différentes techniques mettant à profit leur savoir-faire et leur dynamisme. 
Avec les parents, des techniques sont suggérées, telles que les discussions en groupe ou en sous-groupes, les groupes de tâches, les mises en situation, les remue-méninges, la coanimation, les sorties de groupe, etc.Les attitudes sont liées à la philosophie du programme.
Avec les enfants, on peut ajouter les comptines et leur gestuelle, le bricolage, les jeux de groupe et d'observation, les histoires lues ou racontées, les jeux de motricité, etc. 

(1) Intervenir avec intensité tel qu’écrit dans le rapport « Un Québec fou de ses enfants » On ne peut espérer obtenir de résultats vraiment probants qu’en consentant à investir du temps et des ressources. Il n’y a pas de solutions à rabais ni de demi-mesures qui puissent éliminer ou atténuer de façon significative des facteurs de risques souvent nombreux et complexes. Mais, il y a plus que l’efficacité dans l’atteinte des résultats; l’intensité de l’intervention transporte le message très clair de l’engagement et de l’intérêt de la part des intervenants aux yeux des familles, du personnel des services et des jeunes eux-mêmes. Elle permet aussi d’atteindre ou de produire rapidement des changements notables, ce qui a pour effet de renforcer la confiance des participants et de soutenir leur motivation.

L’intensité est donc affaire de présences fréquentes auprès des populations visées. On l’atteint aussi par des stratégies de marketing social qui renforcent, au moyen des médias, les actions entreprises sur le plan des contacts personnels. Elle se bâtit aussi à partir de la densité, de la visibilité que l’on accorde à une question; aussi faut-il adopter des objectifs clairs, peu nombreux, cohérents, et éviter l’éparpillement. Bref, auprès des familles, l’intensité se traduit par une présence fiable; pour ce qui est du territoire, elle se manifeste par la multiplication des actions selon des modalités variées mais qui convergent vers un objectif bien cerné.

4.4.3 Les outils de motivation
Dans le programme d'intervention Passe-Partout, comme dans tout processus de changement ou d'apprentissage, la motivation est aux familles ce que le vent est à l'éolienne, c'est-à-dire le souffle moteur qui pousse à l'action. Dans toutes les rencontres, l'intervenante ou l'intervenant devra faire preuve d'imagination et de créativité pour que les activités proposées intéressent les personnes présentes. Avec les parents, on peut utiliser des objets symboliques, des photographies, des jeux-questionnaires, des jeux d'association, des dessins, etc. Avec les enfants, on peut ajouter la boîte aux lettres, le carton des noms, le tableau des activités, etc.La motivation est le moteur du programme. Des outils pour la susciter et la raviver sont suggérés pour les parents et pour les enfants.